G

 

Gabion :
cage grillagée destinée à être remplie de pierres et de cailloux servant à la protection des ouvrages d’art ou des berges.

Gaspillage :

action de dépenser sans compter, de consommer sans discernement. 

Géologique :
ayant trait à l'ensemble des caractères du sous-sol d'une région.

Gestion :
en France, la distribution d'eau potable et l'évacuation des eaux usées sont de la compétence des communes. Ce sont elles, soit directement, soit par l'intermédiaire d'un gestionnaire privé, qui ont la charge de construire les équipements nécessaires, de les entretenir et de les faire fonctionner de sorte que les conditions d'hygiène soient satisfaisantes et que la qualité de l'eau distribuée soit toujours conforme aux normes sanitaires.

Gestion concertée :

démarche visant à arrêter des décisions en associant les acteurs concernés, et notamment les utilisateurs, sur un problème de gestion de l'eau.

Gestion équilibrée :
selon la Loi sur l'eau de 1992, gestion visant à "assurer la préservation des écosystèmes aquatiques, des sites et des zones humides, la protection contre les pollutions et la restauration de la qualité des eaux (...), le développement et la protection de la ressource économique et la répartition de cette ressource, et ce de façon à concilier et à satisfaire les différents usages, activités ou travaux liés à l'eau (...)".


Gestion intégrée :
gestion qui implique à l'échelle d'une unité hydrographique cohérente (un bassin versant par exemple), d'une part une concertation et une organisation de l'ensemble des acteurs ainsi qu'une coordination des actes d'aménagement et de gestion (politiques sectorielles, programmation...), d'autre part de favoriser une synergie entre le bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques et la satisfaction des usages. La gestion intégrée vise à optimiser les actions pour atteindre une gestion équilibrée.

Giardia :
lambliaou intestinalisou duedonalis, protozoaire pathogène chez l'homme, il est responsable d'infections parasitaires intestinales plus ou moins graves dénommées giardiose. Chez les personnes immun-déprimées (nouveau-nés, personnes âgées, personnes immun-déficientes), ces infections parasitaires peuvent avoir des conséquences mortelles. Ce protozoaire est libéré dans l'environnement par les animaux et les humains infectés. La transmission chez l'homme se fait au contact d'animaux, soit par l'ingestion d'aliments et/ou d'eau contaminée. Ce micro-organisme existe sous deux formes : une forme végétative infectante qui ne survit que quelques heures après émission des selles et une forme kystique survivant plusieurs semaines dans l'environnement. Sa forme infectieuse ne prolifère pas dans l'environnement. Ce micro-organisme se retrouve principalement dans les eaux de surface et les eaux souterraines contaminées par des eaux de surface. Son élimination est très compliqué car il est très résistant aux désinfectants comme le chlore ou le dioxyde de chlore. En revanche, l'ozone est efficace pour l'éliminer.

Givre :
formation blanchâtre par cristallisation de la vapeur d’eau sur une surface froide.

Glace :
eau durcie par le froid.

Glacier :
masse de glace formée dans les montagnes ou les zones polaires par l'accumulation de la neige. Les glaciers s'écoulent vers les régions basses dans les montagnes.

Glissement :
sur un moteur asynchrone, c'est la différence de vitesse de rotation entre le champ magnétique tournant et le rotor du moteur. Le glissement augmente avec la charge appliquée au moteur.

Goût de chlore :
le chlore garantit la qualité bactériologique de l'eau, mais il a parfois des inconvénients. Combiné avec les matières organiques présentes dans l'eau, il donne ce désagréable goût de chlore. L'amélioration de la filière de traitement de l'eau et l'entretien régulier du réseau de distribution permettent de limiter ce désagrément. Chez soi, on peut atténuer le goût de chlore en laissant reposer l'eau dans une carafe au réfrigérateur pendant 1 à 2 heures.

Goutte :
très petite quantité d'eau de forme arrondie qui se forme par condensation ou par ruissellement.

Grave :
matériau utilisé pour le remblai des tranchées et des fouilles. Elle est composée de sable, de graviers et de cailloux. Elle peut être naturelle, issue de rivière ou de carrière, ou améliorée avec un ajout de sable ou de ciment pour renforcer sa cohésion. Son rôle est de supporter les charges qui lui sont imposées (passage de poids lourds par exemple) et de répartir uniformément les charges sur les couches inférieures.

Gravière :
stock naturel de sédiments en forme de granulés situé dans le lit d'une rivière d'où on extrait le gravier. En termes d'assainissement, une gravière est l'entreprise fournissant les sables et graviers nécessaires à la mise en place de la structure d'assainissement (collectif ou autonome).

Gravitaire :
dans un aqueduc gravitaire, dit aussi à plan d'eau libre, l'eau s'écoule à l'instar d'une rivière, d'un point haut, le lieu de captage, vers un point bas, le lieu de distribution. L'adaptation aux dénivelés permet une pente régulière. C'est le rôle joué par les siphons.

Grêle :
petits blocs d'eau congelée qui tombent des nuages d'orage très froids.

Grillage avertisseur :
lors des chantiers de pose de canalisations enterrées, l'exploitant installe ou fait installer par l'entreprise de BTP un grillage avertisseur 20 cm au-dessus de la conduite afin qu'elle puisse être détectée lors de nouveaux travaux de terrassement et ainsi éviter que la canalisation ne soit détériorée par le engins de chantier. Ce grillage en plastique est parcouru par un fil métallique afin de pouvoir tracer la canalisation depuis la surface sans faire de terrassement. Suivant le type de conduite, la couleur du grillage diffère, ainsi on utilise :
- un grillage bleu pour les conduites d'eau potable.
- un grillage rouge pour les conduites d'électricité et d'éclairage public.
- un grillage vert pour les conduites de télécommunications.
- un grillage jaune pour les conduites de gaz.
- un grillage marron pour les conduites d'assainissement.

 Grillage avertisseur bleu au dessus d'une canalisation d'eau potable

 

Groupe hydrophore :
système de pompe qui se met en route dès la première demande d'eau, assure une pression constante et prévient la marche à sec.