H

 Habitat :
dans le sens de la directive cadre, milieu dans lequel vit une espèce ou un groupe d'espèces animales ou végétales (ex.: tourbières, roselières d'estuaire, chênaies, ...). Ce sont des zones terrestres ou aquatiques possédant des caractéristiques biogéographiques et géologiques particulières et uniques.

Halieutique :
qualifie toutes les activités relevant de la pêche sous toutes ses formes, professionnelle ou de loisirs, en eau douce ou marine.

Hauteur manométrique totale :
expression par laquelle on désigne la force d'une pompe ou sa capacité à refouler l'eau au-dessus d'elle-même. La HMT s'exprime en bars, unité de pression, ou en mètre de colonne d'eau. Ainsi, une pompe d'une HMT de 10 bars refoulera l'eau 100 mètres au-dessus d'elle-même (1 bar = 10 mètres de colonne d'eau).

Herbicide :
 se dit d'un produit (souvent chimique) qui détruit les mauvaises herbes.

Houle :
série de gigantesques vagues marines soulevées par une tempête tropicale.

HMT :
voir Hauteur Manométrique Totale.

Humidité :
quantité de vapeur d'eau contenue dans l'air.

Humus :
substance résultant de la décomposition partielle, par les micro-organismes du sol, des déchets végétaux et animaux.

Hydrargyrisme :
voir mercurialisme.

Hydraulique :
qui est relatif à l'eau. Science qui fait partie de la mécanique des fluides, mais aussi ensemble des techniques mettant en œuvre des liquides sous pression (comme l'eau potable dans les canalisations de distribution), ou bien ensemble des techniques d'exploitation et de régularisation des flux d'eau.

Hydro :
ce préfixe vient du mot grec "hudôr" qui signifie eau. On le trouve dans de nombreux mots, dans le texte, on peut citer hygromètre, hydrosphère, hydraulique...

Hydrobiologie :
science qui étudie la vie des organismes aquatiques.

Hydrodynamique fluviale :
science qui étudie le comportement physique du fluide constitué par l'eau et les matériaux qu'elle contient. C'est une application aux cours d'eau de l'hydrodynamique, elle-même branche de la mécanique des fluides. Elle permet d'appréhender les processus d'évolution des cours d'eau : action du fluide sur les matériaux du lit, caractéristiques de l'écoulement, dissipation de l'énergie du cours d'eau par transport de ces matériaux.

Hydro-écorégion :
zone homogène du point de vue de la géologie, du relief et du climat. C'est l'un des principaux critères utilisés dans la typologie et la délimitation des masses d'eau de surface. La France métropolitaine peut être décomposée en 21 hydro-écorégions principales.

Hydrogéologie :
partie de la géologie qui étudie les relations entre les eaux souterraines et les formations géologiques et qui s'intéresse à la recherche et au captage des dites eaux.

Hydrogéologue :
l'hydrogéologue est celui qui étudie les eaux souterraines et leurs résurgences. Il donne l'avis sanitaire indispensable pour la délimitation des périmètres de protection et la faisabilité du captage de nouvelles ressources en eau. La mission de l'hydrogéologue agréé en matière d'hygiène publique est défini dans l'arrêté du 31 août 1993 à l'article 2 : "L'hydrogéologue agréé émet son avis sous la forme d'un rapport écrit, établi au vu des informations contenues dans le dossier qui lui a été communiqué et des observations qu'il a recueillies sur le terrain. S'il juge le dossier incomplet, il indique au préfet du département et à l'hydrogéologue agréé coordinateur du département la nature des données qui doivent lui être communiquées pour lui permettre d'élaborer son avis...". L'hydrogéologue agréé ne doit faire aucune investigation et aucune mesure. Tous les documents nécessaires pour émettre un avis et délimiter les deux ou trois périmètres doivent lui être fournis par la collectivité ou le bureau d'étude chargé de préparer les dossiers (avec éventuellement l'aide du chargé de missions en environnement).

Hydrographie :
ensemble des eaux courantes ou stables d'une région.

Hydrologie :
science du cycle de l'eau dont elle étudie les trois états : gazeux, liquide et solide, dans l'atmosphère, à la surface de la Terre et dans les couches qui sont souterraines. L'hydrologie est la science des eaux de la Terre, de leurs formes d'existence, de leur circulation et distribution sur le globe, de leurs propriétés physiques et chimiques, et de leurs interactions avec le milieu sans oublier leurs réponses aux actions humaines.

Hydrologiste :
chercheur étudiant les mouvements de l'eau sur, en dessous et au-dessus de la surface terrestre.

Hydromorphologie :
étude de la morphologie et de la dynamique des cours d'eau, notamment l'évolution des profils en long et en travers, et du tracé planimétrique : capture, méandres, anastomoses, etc.

Hydrophile :
se dit d'une surface qui est apte à être mouillée par l'eau sans être dissoute. Par extension, un hydrophile est une personne qui aime l'eau.

Hydrophobe :
se dit d'une surface que l'eau ne mouille pas. Par extension, un hydrophobe est une personne qui n'aime pas l'eau.

Hydrosystème :
ensemble des cours d'eaux, des bassins versants, des nappes phréatiques et des écosystèmes aquatiques qui leur sont associés.

Hydrotimétrie :
détermination de la dureté d'une eau définie par la teneur en carbonate de calcium et de magnésium par litre d'eau (voir aussi T.H.).

Hygiène :
règles de tous les jours qui permettent d'être et de rester en bonne santé : rester propre, manger et boire sainement, être suivi par un médecin...

Hygromètre :
instrument permettant de mesurer l'humidité de l'air.

Hygrophile :
se dit d'une espèce végétale adaptée à l'humidité, par opposition à xérophile.

Hypochlorite :
ion de formule chimique ClO-. Voir chlore.

Hypochlorite de calcium :
voir chlore.

Hypochlorite de sodium :
nom exact de l'eau de Javel. Voir chlore.