N

 

Nanofiltration : 
se dit du procédé de filtration de l'eau, réalisé à l'aide d'une membrane dont les pores sont microscopiques, permettant de retenir les bactéries, les virus et les micro-polluants contenus dans l'eau et qui sont les éléments les plus difficiles à éliminer.


Nappe alluviale :
 
volume d'eau souterraine contenu dans des terrains alluviaux, en général libre et souvent en relation avec un cours d'eau. Une nappe alluviale est constituée de sables et de graviers, elle a une épaisseur qui varie de 10 à 50 m et contient entre 100 et 150 litres d'eau par m3.

Nappe aquifère : 
nappe d'eau souterraine.

Nappe captive : 
volume d'eau souterraine généralement à une pression supérieure à la pression atmosphérique car isolée de la surface du sol par une formation géologique imperméable. Une nappe peut présenter une partie libre et une partie captive. Elle est difficilement alimentée par une infiltration très lente (dite drainance ; quelques mètres par an) à travers le niveau peu perméable supérieur et par les précipitations de la zone d'affleurement. La nappe captive se trouve dans un substrat composé de craie, de calcaire et de grès à plus de 50 m de profondeur. Elle est recouverte par une roche imperméable.

Nappe libre : 
volume d'eau souterraine dont la surface est libre c'est à dire à la pression atmosphérique. Une nappe libre affleure à la surface du sol. Elle est alimentée d'octobre à mars par une partie des précipitations (dite pluies efficaces) et localement par des pertes d'eau des rivières (crue...). La nappe libre circule dans un substrat composé de craie, de calcaire et de grès renfermant de 30 à 100 litres d'eau par m3. Certaines nappes, moins bien identifiées, se localisent dans les milieux fissurés (granites, schistes) et peuvent produire de 30 à 50 litres d'eau par m3.

Nappe perchée : 
volume d'eau souterraine, dans une cuvette imperméable, et en tout temps à une côte supérieure à celle de la surface d'un cours d'eau.

Nappe phréatique : 
(du grec 
phrea : puits) première nappe rencontrée lors du creusement d'un puits. Nappe généralement libre, c'est à dire dont la surface est la pression atmosphérique. Elle peut également être en charge (sous pression) si les terrains de couverture sont peu perméables. Elle circule, lorsqu'elle est libre, dans un aquifère comportant une zone non saturée proche du niveau du sol.

Fonctionnement schématique des nappes d'eau souterraine

Nappe souterraine :
une nappe souterraine est une nappe d'eau contenue dans les interstices ou fissures du sous-sol. On distingue deux types de nappes : libres (ou phréatiques) et captives, ces dernières étant piégées sous des formations géologiques imperméables. Le niveau des nappes peut varier en fonction des infiltrations et des prélèvements d'eau. 

Neige :
 
particules de glace qui se forment à partir de la vapeur d'eau et des fines gouttelettes des nuages très froids, autour de particules de poussière, et qui tombent en flocons blancs. La neige, vue au microscope, apparaît comme une masse de cristaux de glace de formes très variées, mais toujours à six côtés.


Nématocide :
 
produit qui empêche le développement des vers ou les détruit. Les nématocides, comme les autres pesticides, peuvent se retrouver dans l'eau. Ils sont toxiques et parfois cancérigènes.

Néphrite :
 
atteinte douloureuse au rein pouvant être causée par la présence de cadmium danns l'eau potable 
(voir Normes de l'eau).

Neve : 
masse de neige durcie qui peut alimenter un glacier.

Nitrates : 
sels de l'acide nitrique, composés d'azote et d'oxygène, et produits par la décomposition de la matière vivante, les nitrates sont un aliment essentiel pour les végétaux et se trouvent surtout dans les légumes mais aussi dans l'eau et la viande. En France, la consommation maximale autorisée est de 50 mgr par litre, en conformité avec la directive européenne. Au-dessus de la norme, l'eau peut encore être utilisée de façon temporaire, sauf pour les nourrissons et les femmes enceintes ou allaitantes pour lesquels les nitrates peuvent présenter des risques. Voir également les 
normes de l'eau.

Niveau pièzométrique : 
niveau atteint par l'eau dans un tube de forage atteignant la nappe. Il correspond au niveau de l'eau dans l'
aquifère environnant. Le niveau piézométrique d'une nappe fluctue naturellement au cours d'une année, en dehors des interventions humaines. Il peut être reporté sur une carte pièzométrique.

Norme de qualité environnementale : 
concentration d'un polluant dans le milieu naturel qui ne doit pas être dépassée, afin de protéger la santé humaine et l'environnement. Intervient dans la détermination de l'état chimique.

Normes O.M.S. : 
valeurs guides recommandées par l'organisation mondiale de la santé visant à la protection de la santé publique, mais ne constituant pas des limites impératives. Elles sont destinées à servir de principes de base pour l'élaboration de normes nationales qui pour leur part prennent en compte les conditions environnementales, sociales, économiques et culturelles locales.

Nuage : 
ensemble de particules d'eau très fines, liquides ou solides, en suspension dans l'atmosphère, soutenues grâce à des mouvements de l'air.

Nue-propriété : 
avoir la nue-propriété d'une chose, comme une parcelle cadastrale par exemple, c'est en avoir la propriété sans en avoir la jouissance, celle-ci étant réservée à l'
usufruitier.

Nuisance : 
tout facteur de la vie urbaine ou industrielle qui constitue une gêne, un préjudice, un danger pour la santé et pour l'environnement.

Nutriment : 
élément servant de nourriture à un organisme vivant, directement assimilable sans modification physico-chimique. Les nitrates sont la forme essentielle de l’alimentation azotée des plantes.