T

T.A.C. : 
Titre Alcalimétrique Complet, mesure l'alcalinité d'une eau à savoir la concentration en ions hydroxyde OH-, carbonates CO32- et hydrogénocarbonates HCO3-. S'exprime en degré français (°F). L'idéal pour une eau potable est un T.A.C. supérieur à 2,5 °F.

Tarification : 
politique destinée à conditionner l'utilisation de l'eau au paiement d'un prix. La directive cadre sur l'eau demande aux États membres de veiller à ce que d'ici 2010 les politiques de tarification incitent les usagers à utiliser l'eau de façon efficace, ce qui contribuera à l'atteinte des objectifs environnementaux, notamment par la réduction des gaspillages.

Tartre : 
carbonate de calcium (CaCO3), voir 
entartrant pour plus de détails.

Taxon :
 
groupe faunistique ou floristique correspondant à un niveau de détermination systématique donné : classe, ordre, genre, famille, espèce.


Technique propre :
 
système de production qui n'est pas polluant pour l'eau (recyclage, circuit fermé, technique sèche…).

Té : 
pièce de raccordement que l'on emploie sur un réseau de canalisation de distribution d'eau potable en forme de T à l'équerre pour relier une conduite à une autre.


Télégestion :
 
la télégestion ou télésurveillance ou télétransmission permet de contrôler à distance différents paramètres au niveau des réservoirs (hauteur d'eau dans les réservoirs, débit, index des compteurs...). Des postes locaux situés dans les réservoirs transmettent à intervalles réguliers des informations concernant ces paramètres à un poste central situé dans les locaux administratifs et cela via les lignes téléphoniques. La télégestion permet aux techniciens de connaître à tout moment la quantité d'eau disponible sur leurs réseaux. De plus, un système d'alarme permet de prévenir les techniciens en cas d'urgence (niveau dans le réservoir trop bas, coupure d'électricité, sur-débit, détection d'une infraction...).

 

Télérelève : 
voir radiorelève.

Télésurveillance : 
voir télégestion.

Télétransmission : 
voir télégestion.

Température : 
grandeur physique qui caractérise de façon objective la sensation subjective de chaleur ou de froid laissée par le contact d'un corps.

Tempête : 
vent impétueux, violent orage sur mer.

Temps : 
les conditions atmosphériques observées à chaque moment et au jour le jour.

Temps de cycle : 
au cours du fonctionnement intermittent d'un surpresseur, c'est le temps écoulé entre deux démarrages consécutifs d'une pompe.

Temps de retour brut sur investissement : 
rapport entre l'investissement consenti dans une opération et l'économie annuelle que l'opération permet de réaliser.

Teneur : 
ce qu'un mélange contient d'un corps particulier : teneur en eau.

Tension superficielle : 
force de surface de l'eau créée par les liaisons hydrogènes entre les molécules.

T.H. : 
Titre Hydrotimétrique, mesure la dureté de l'eau à savoir la concentration en calcium et en magnésium. S'exprime en degré français (°F). L'idéal pour une eau potable est un T.H. compris entre 20 et 30 °F. On distingue le Titre Hydrotimétrique calcique : THCa qui quantifie la dureté calcique et le Titre Hydrotimétrique Magnésique : THMg qui quantifie la dureté magnésique. Pour mieux comprendre la notion de dureté de l'eau, il faut savoir qu'une dureté ou un titre hydrotimétrique de 1°F = 10 mg/l de CaCo3 = 0,1 mmol/l de CaCo3 (carbonate de calcium).

Thermomètre : 
instrument servant à mesurer la température.

T.H.M. : 
voir trihalométhane.

Thalweg : 
ligne de plus grande pente parcourue par les eaux au fond d'une vallée.

Titre hydrotimétrique : 
voir T.H.

Tornade : 
tourbillon du vent dévastateur, en forme de cheminée, qui se déplace d'un nuage jusqu'au sol, où il aspire tout ce se trouve sur son passage.

Torrent : 
cours d'eau de montagne, rapide et irrégulier, de faible longueur, plus ou moins à sec entre des crues violentes et brusques. L'eau du torrent est froide, claire et bien oxygénée du fait du courant rapide et de la température de l'eau très basse.

Tourbière : 
une tourbière est un milieu humide colonisée par la végétation qui se développe sur un sol peu perméable formé de tourbe, sur une épaisseur de 30 à 40 cm ou plus. Ce milieu se caractérise par une humidité permanente, des associations végétales particulières et une activité microbienne faible.

Tournée de relève des compteurs d'eau : 
il s'agit de l'opération effectuée une fois par an les agents techniques pour relever les compteurs d'eau des abonnés. Elle se décompose en plusieurs petites tournées commune après commune. C'est à ce moment là que les agents entrent chez les abonnés en leur présence pour lire l'index de leur compteur d'eau. Ce travail peut être facilité avec l'utilisation de la radiorelève qui permet de relever l'index d'un compteur à distance sans entrer dans la propriété de l'abonné.organisme

Toxine : 
substance toxique élaborée par un micro-organisme. On distingue les endotoxines contenues à l'intérieur des bactéries, et les exotoxines, émises dans le milieu extérieur. L'eau potable doit être exempte de toxines.

Traitement : 
la fabrication de l'eau potable utilise des méthodes très variables. Le traitement peut se limiter à ajouter une dose de chlore pour éviter des proliférations bactériennes, dans le cas des eaux de sources souterraines. Il peut aussi, lorsqu'il s'applique à de l'eau de rivière ou de retenue, mettre en œuvre des procédés physico-chimiques comme une coagulation, une décantation, une filtration (sur sable ou sur charbon actif). Les usines récentes utilisent maintenant, en affinage, des membranes à très faible porosité, comme celles employées dans le dessalement. Cette technique donne une très grande pureté biologique, en arrêtant parasites, bactéries et virus sans qu'il soit nécessaire d'ajouter des produits stérilisants. Le schéma suivant vous montre la filière complète d'une usine de production d'eau potable :

 

 

Traitement des eaux : 
ensemble des opérations destinées à rendre les eaux aptes aux usages auxquels on les destine.

Transparence de barrage :
 
opération consistant à limiter l'accumulation de sédiments dans une retenue en rétablissant au droit du barrage, le transport solide de la rivière en période de crues. Les opérations de ce type sont généralement prévues dans un règlement d'eau ou une consigne d'exploitation approuvé(e) par le préfet. Si ce n'est pas le cas, elles peuvent être introduites dans le règlement d'eau ou la consigne d'exploitation par arrêté préfectoral.

Transpiration : 
émission d'eau par les pores de la peau humaine ou animale sous forme de sueur. Émission de vapeur d'eau par les stomates des feuilles des végétaux.

Trihalométhane : 
symbole T.H.M.. Substance résultant d'une combinaison entre le chlore libre résiduel et des hydrocarbures. Cette substance est cancérigène. Voir la page normes de l'eau pour plus de précision. Voir chlore.

T.R.B. : 
voir Temps de Retour Brut sur investissement.

Trop-plein :
 
appelé également sur-verse, phénomène se produisant lorsque les captages produisent plus d'eau que les abonnés n'en consomment, à ce moment, l'eau qui est en trop dans le réseau est rejetée par les vidanges des réservoirs et des captages. C'est aussi le nom que l'on donne au tuyau qui permet d'évacuer cette eau en trop.

Turbidité : 
état de ce qui est trouble et qui manque de limpidité. Paramètre mesuré sur l'eau potable pour connaître son degré de transparence et dont l'unité est le NFU (unité néphélométrique de turbidité). Le trouble est causé par des particules en suspension.

Tuyauterie : 
ensemble de tuyaux, assurant la circulation de l'eau dans une installation.

Typhon : 
nom local pour un ouragan dans le Pacifique Ouest (généralement la mer de Chine).